L’intégration chez AREVA


En tant que nouveau stagiaire chez AREVA, je ne pouvais omettre de parler ici de l’important effort d’intégration que l’entreprise réserve à ses nouveaux embauchés.

En effet, outre un petit déjeuner d’accueil, l’organisation propose aux nouveaux arrivants de participer à une matinée d’intégration ainsi qu’à la visite d’un site industriel.

Il est clair que ce type de dispositif peut aujourd’hui paraître courant dans les grandes entreprises. Et pourtant, il s’avère que le processus d’intégration n’est que très rarement mis en œuvre dans les firmes, en témoignent mes anciens camarades de classe.

Le leader du nucléaire ne fait toutefois pas l’impasse sur cette étape primordiale dans un processus de recrutement. Au contraire, il en fait même un atout, et le livret d’accueil m’aidera à illustrer ce propos.

« Je commence aujourd’hui chez AREVA, et j’ai quelques questions… » : le titre du livret d’accueil prétend répondre aux interrogations des nouveaux embauchés, pour la plupart jeunes diplômés, et dont les principaux vecteurs de motivation ont été évoqués dans divers articles précédents.

Dans un groupe comme celui-ci, les questions relatives à l’impact de l’activité sur l’environnement sont bien évidemment primordiales. Aussi, via ce qu’elle appelle l’AREVA Way, l’entreprise entend répondre à une triple exigence d’efficacité économique, d’équité sociale et de respect de l’environnement. Les salariés sont à cet égard invités à concevoir des projets de développement durable, avec récompense à la clé pour les meilleurs d’entre eux.

Concernant l’aspect économique, le livret d’accueil démontre, chiffres et statistiques à l’appui, que le marché de l’électricité est extrêmement porteur à plus ou moins long terme. De même, la firme fait de l’innovation un de ses atouts majeurs, illustrant cet argument par les 5 réseaux d’expertise qu’elle a mis en place pour développer cette dimension.

Enfin, AREVA répond à la question des opportunités d’évolution en misant tout d’abord sur la dimension internationale qui la caractérise, laquelle fait également partie intégrante des besoins actuels des jeunes diplômés. Aussi, au-delà des entretiens annuels d’évaluation, le groupe axe sa communication sur l’accompagnement professionnel dont le nouvel embauché va bénéficier, en collaboration avec son manager et son interlocuteur RH.

L’entreprise a semble-t-il tout compris aux enjeux que présente le développement de la marque employeur, et je ne peux que m'en réjouir !

A propos de Guillaume COUDERT

Guillaume intervient sur les problématiques liées à l'emploi et la marque employeur depuis 2009. Il conjugue activités de conseil en entreprise et d'enseignement à l'ISCOM Paris. Directeur Associé d'Agorize, il est également co-auteur d'ouvrages comme "Travailler avec les nouvelles générations Y et Z" ou "Paroles d'experts RH".

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire