Les 4 vecteurs d´attractivité des employeurs

Le cabinet de conseil en marque employeur Universum, dont j’ai rencontré la représentante française la semaine dernière, dégage quatre vecteurs d’attractivité des entreprises.

Tout d’abord, nous pouvons considérer l’image et la réputation de l’employeur en tant qu’organisation. Ce premier vecteur peut être illustré par plusieurs facteurs. L’attractivité des produits et services proposés est l’un d’entre eux.

En effet, la marque produit est étroitement liée à la marque employeur, à l’exemple de L’Oréal qui touche commercialement toutes les couches de population et attire ainsi des candidats aux origines sociales et ethniques diverses.

L’image et la réputation d’une entreprise peuvent également être renforcées par sa puissance financière. Quel jeune diplômé ambitieux n’a jamais consulté la liste des entreprises du CAC 40 pour déterminer ses choix de candidature ?

Le second vecteur dégagé par Universum réside dans les caractéristiques du poste proposé. La variété des missions, la flexibilité des conditions de travail et les opportunités de collaboration à l’international en font partie. De même, comme nous l’avons évoqué dans un article précédent, la recherche d’une sécurité de l’emploi compte toujours parmi les trois principaux facteurs de motivation à postuler dans une société.

La culture d’entreprise peut être considérée comme étant le troisième vecteur d’attractivité d’une organisation. Parmi ses composantes, nous pouvons citer le respect de l’égalité des sexes et des minorités, ainsi que l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Ce dernier élément fait en effet partie des préoccupations à prendre en compte par les recruteurs en matière d’attractivité de la Génération Y.

Enfin, le cabinet conclut sa liste de vecteurs de marque employeur avec l’aspect rémunération et opportunités d’évolution, incluant entre autres un salaire de base compétitif, des possibilités de promotion rapides et de bonnes références en termes de carrière future (on retrouve ici la notion d’employabilité).

Investir sur ces éléments peut aider une entreprise à véhiculer une bonne image auprès de ses candidats.

A propos de Guillaume COUDERT

Guillaume intervient sur les problématiques liées à l'emploi et la marque employeur depuis 2009. Il conjugue activités de conseil en entreprise et d'enseignement à l'ISCOM Paris. Directeur Associé d'Agorize, il est également co-auteur d'ouvrages comme "Travailler avec les nouvelles générations Y et Z" ou "Paroles d'experts RH".

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire