Le marché de l´emploi reprend en 2012 !

Bonne nouvelle : la situation de l'emploi va bientôt s'améliorer pour les jeunes diplômés !

Du moins si l’on en croit la dernière étude menée par la société CareerBuilder auprès de 100 employeurs français, dont certains se disent prêts à augmenter les rémunérations de départ de l’ordre de 19% par rapport à 2011.

18% d’entre eux prévoient également de recruter davantage de débutants cette année, ce qui devrait limiter le passage jusqu'alors quasi-obligatoire par des contrats précaires avant d’accéder au Saint Graal : le CDI.

Au total, 8 employeurs sur 10 envisagent de recruter cette année, et 65% d'entre eux sont prêts à signer jusqu’à 10 contrats d’embauche. Les jeunes diplômés les plus prisés par les recruteurs interrogés sont en grande partie issus de formations en technologies de l’information (36%), développement commercial (35%), marketing (31%) et vente (28%). Rassurez-vous, les autres profils, RH et finance notamment, ne sont pas loin derrière !

Les employeurs recherchent des compétences diverses chez les nouveaux embauchés avec, en tête de liste, les aptitudes à la communication verbale et écrite (54% des recruteurs), suivies par les compétences techniques (49%) et la gestion de projets (42%).

Le marché de l'emploi annonce donc de belles surprises. A vous de développer votre Personal Branding sur la toile pour vous faire repérer et saisir ces opportunités !

A propos de Guillaume COUDERT

Guillaume intervient sur les problématiques liées à l'emploi et la marque employeur depuis 2009. Il conjugue activités de conseil en entreprise et d'enseignement à l'ISCOM Paris. Directeur Associé d'Agorize, il est également co-auteur d'ouvrages comme "Travailler avec les nouvelles générations Y et Z" ou "Paroles d'experts RH".

2 commentaires :

  1. Dans certains secteurs d'activité le marché de l'emploi peut même devenir tendu. Pour attirer les talents les entreprises doivent proposer des conditions avantageuses, pas uniquement en termes de rémunération

    RépondreSupprimer
  2. Non mais c'est une blague ? Qu'ils regardent un peu les indicateurs économiques en France et dans le monde avant de donner de faux espoirs.

    RépondreSupprimer