[Confinement] Quels secteurs recrutent... ou pas ?

hello confinement

On s'en doutait, confinement et emploi ne font pas vraiment bon ménage. Le cabinet HelloWork nous le confirme aujourd'hui après avoir analysé le volume et les évolutions des diffusions d’offres d’emploi sur ses plateformes RegionsJob et ParisJob au premier trimestre 2020.

Aussi, cette première lecture de l’impact de la crise sanitaire sur l’emploi révèle plusieurs choses intéressantes :

  • Une progression des mises en ligne d’offres d’emploi de +34% en janvier et +45% en février
  • Un coup d’arrêt très net lié à l'émergence de la crise sanitaire et le début du confinement, avec une baisse de 14 % des mises en ligne sur les 2 dernières semaines de mars 2020 par rapport à la même période en 2019


Evolution en % des diffusions d'offres d'emploi 2020 vs 2019


Evolution en % des diffusions d'offres d'emploi 2020 vs 2019

Au premier trimestre, plus de 263 000 offres ont été diffusées sur les plateformes HelloWork, en croissance de 36 % par rapport à la même période en 2019.


Secteurs qui recrutent pendant le confinement


Secteurs qui recrutement pendant le confinement


Cela dit, tous les secteurs d’activités ne sont évidemment pas logés à la même enseigne !

Ainsi, il n'est pas surprenant de constater une hausse considérable de publication d'offres d'emploi dans le secteur de la santé.

Ce secteur a vu ses offres bondir de 78% sur les deux dernières semaines de mars par rapport à la même période en 2019. Le secteur de l’énergie et environnement enregistre lui aussi une hausse de 54%.

L’industrie high-tech et télécoms connait également une forte évolution de ses offres d’emploi, ce qui s'explique très probablement par les besoins de déploiement des réseaux informatiques nécessaires au travail à distance.


Secteurs les plus impactés par le confinement


Secteurs les plus impactés par le confinement

L’annonce des mesures de confinement par le gouvernement ayant entraîné une interruption de l’activité, le volume des offres mises en ligne affiche une chute logique dans les secteurs à l’arrêt.

C’est le cas de la restauration qui enregistre une baisse de ses offres d’emploi de 61% pendant les deux dernières semaines de mars par rapport à la même période en 2019. Même constat dans l’industrie automobile/mécanique /navale (-52% du 16 au 29 mars 2020) et dans les media et la communication (-49%).

Le domaine de l’enseignement et de la formation accuse quant à lui une diminution de 38% des offres publiées, proche de la décroissance du secteur du BTP à -33%.

A propos de Guillaume COUDERT

Guillaume intervient sur les problématiques liées à l'emploi et la marque employeur depuis 2009. Il conjugue activités de conseil en entreprise et d'enseignement à l'ISCOM ET À L'IICP. Directeur Associé d'Agorize, il est également co-auteur d'ouvrages comme "Travailler avec les nouvelles générations Y et Z" ou "Paroles d'experts RH".

0 commentaires :

Publier un commentaire