La marque employeur, nouvelle antisèche des entreprises ?

Paper boat

Les géomètres experts ? ... J'avoue, je n'ai pas ça sous la jambe !
Emmanuel Macron, 15 janvier 2019


Quand le Président de la République lui-même sèche sur un métier dont la mission est pourtant d'intérêt général, c'est qu'il est temps d'agir ! Par agir, j'entends bien sûr le promouvoir, le valoriser, le faire connaitre de manière à ce qu'il ne tombe pas aux oubliettes, continue de susciter des vocations et à rester/devenir attractif.

L'anecdote en question concerne le métier de géomètre-expert, dont le Président Macron avait le 15 janvier dernier quelques difficultés à entrevoir le rôle. Depuis, la fonction a bien retravaillé son image, notamment à travers une belle campagne de marque employeur et un business game très sympa auquel j'ai eu le plaisir d'assister.

A cette occasion, j'ai pu rencontrer Hervé Grélard, Directeur Général de l'Ordre des géomètres-experts afin qu'il nous livre son retour d'expérience.


dépliant géomètre expert


Bonjour Hervé ! Pourriez-vous nous clarifier le rôle de l’Ordre des géomètres-experts ?


Le géomètre-expert est un professionnel libéral titulaire d'un monopole pour « dire la propriété » : il est le seul à pouvoir dresser les plans et les documents topographiques qui délimitent les propriétés foncières. Parce qu’il protège le droit de la propriété, inscrit dans la constitution, le géomètre-expert mène donc une véritable mission d’intérêt général.

Au regard de cette responsabilité, la profession est encadrée par une instance de régulation, l’Ordre des géomètres-experts, qui veille au respect de la déontologie et s’assure de la qualité du service fournie aux clients.


Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur la profession de géomètres-experts et quels sont ses enjeux actuels ?


L’activité du géomètre-expert va bien au-delà des opérations de délimitation de la propriété privée. Il est par exemple amené à conduire des études en amont des projets d’aménagement, faire de l’ingénierie ou de la maîtrise d’œuvre, réaliser des missions de cartographie et d’élaboration de documents d’urbanisme ou encore gérer des syndicats de copropriété. C’est un métier qui offre un visage très varié !

C’est aussi une profession qui est au cœur de la transition numérique : avec l’utilisation des drones et des scans ou encore l’essor de la maquette numérique, l’innovation technologique occupe une place grandissante dans le quotidien du géomètre-expert.

Enfin le géomètre-expert est amené à embrasser pleinement les enjeux liés à la protection de l’environnement, par exemple en matière d’étalement urbain, d’aménagement foncier et forestier ou encore de gestion hydraulique.




Pourquoi avoir lancé une campagne de marque employeur et comment se décline-t-elle ?


La profession a d’importants besoins en recrutement, entre deux et trois milles postes à pourvoir à l’échelon national.

La grande majorité des cabinets de géomètres–experts cherche en effet à embaucher au moins un collaborateur. Nous avons donc lancé une campagne de communication marque employeur avec pour objectif d’attirer de nouveaux talents. Il s’agit de mettre en lumière la diversité et la richesse d’un métier qui peut se mener sur le terrain et au bureau, en ville ou à la campagne, laisse la possibilité d’être salarié ou chef d’entreprise, combine des approches juridiques et techniques et comporte une vraie dimension humaine.

La campagne de communication a été conçue par l’agence BETC et se déploie à travers un spot publicitaire, des vidéos au format court de type Konbini diffusées sur les réseaux sociaux, des affiches ainsi que des dépliants qui seront distribués dans les établissements scolaires et à l’occasion de salons étudiants.


mobilier urbain

arrêt de bus


Quel était l’objectif du Business Game que vous avez organisé le 14 mars dernier ?


L’organisation de ce Business Game s’inscrit dans la continuité de notre campagne marque employeur et de notre volonté de susciter des vocations. Pour cette première édition, nous souhaitions un cadre agréable, détendu, qui ne soit pas formel. La Cité de la mode et du Design, que nous avons privatisée à cette occasion, était l’endroit idéal.

Le Business Game s’est déroulé tout l’après-midi et a réuni 240 étudiants des 3 écoles préparant au métier de géomètre-expert :

  • l’ESTP (École spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l’industrie) de Cachan
  • l’INSA (Institut national des sciences appliquées) de Strasbourg (67)
  • l’ESGT (École supérieure des géomètres et topographes) du Mans

Répartis par groupes de 10, les étudiants ont dû imaginer, dans le quartier de la Cité de la Mode, les interventions possibles d'un géomètre-expert en termes d’aménagement et de cadre de vie, avec à la clé un prix pour le meilleur projet.


business game


Quel bilan en tirez-vous ?


Cette première édition a été à tous points de vue une réussite ! Les étudiants se sont montrés très impliqués et concentrés dans l’exercice qui leur était proposé. L’ambiance était détendue mais studieuse, et ce malgré un esprit de compétition bel et bien présent !

En bref, cette première édition ne sera pas la dernière !


Hervé Grélard


A propos de Guillaume COUDERT

Guillaume intervient sur les problématiques liées à l'emploi et la marque employeur depuis 2009. Il conjugue activités de conseil en entreprise et d'enseignement à l'ISCOM ET À L'IICP. Directeur Associé d'Agorize, il est également co-auteur d'ouvrages comme "Travailler avec les nouvelles générations Y et Z" ou "Paroles d'experts RH".

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire